Statistiques

Annual Statistics (2012-2015)

Type d'effet de paiement

 

2015

2014

2013

2012

 Chèques

 Volume

5,759,838

6,116,528

6,249,583

6,515,661

 Value ($000)

60,722,886

66,938,721

68,072,788

72,224,243

Images

 Volume

34,720

0

9

-

 Value ($000)

422,785

0

44

-

 

Retour d'images

 Volume

0

0

42

-

 Value ($000)

0

0

145

-

 

Effets non admissible

 Volume

100,709

113,148

123,089

136,670

 Value ($000)

578,156

725,865

579,968

793,947

Rejets de l'ordinateur

 Volume

57,896

61,735

46,713

40,878

 Value ($000)

232,822

229,085

161,150

156,211

Débits de TAF

 Volume

718,473

675,499

651,974

627,836

 Value ($000)

10,662,062

11,730,263

11,968,312

10,769,511

Crédits de TAF

 Volume

1,786,766

1,606,335

1,448,159

1,364,145

 Value ($000)

23,156,451

21,470,627

19,723,008

16,469,549

 Total Volume

 

8,458,402

8,573,245

8,519,569

8,685,190

 Total Value ($000)

 

95,775,162

101,094,561

100,505,415

100,413,461

À noter : Les valeurs sont en dollars américains

Types d'effets de paiement :

Cheques : Effets de paiement papier.

Images : Effets papier échanges électroniquement. Les types d'effets papier qui peuvent être échanges électroniquement comprennent les cheques, les cheques de voyage, les certificats-cadeaux et les mandats.

Retour d'images : Effets retournés électroniquement à l'aide d'une image (là où le permettent les Règles de Paiements Canada).

Effets non admissibles : Effets de papier de moins de 50 000$ qui ne sont pas codés en reconnaissance magnétique de caractères. Ils comprennent les effets non codés, comme les chèques-guichet, de même que les effets mutilés dont le traitement ne peut être automatisé.

Rejets de l'ordinateur : Effets papier codés à l'encre magnétique, de moins de 50 000 $ chacun, qui sont rejetés par les lecteurs/trieurs. Par exemple, un chèque codé à l'entre magnétique est rejeté s'il y a un défaut ou une déchirure dans la ligne de codage magnétique, ou un trait de stylo à travers de celle-ci.

Débits de TAF : Débits préautorisés qui sont utilisés le plus souvent pour les paiements d’hypothèque et autres paiements de factures, ainsi que les transferts de fonds et la gestion de trésorerie.

Crédits de TAF : Les effets de dépôt direct, tels que la paie par exemple.